Potting

 

 

Très important et à adapté en fonction de l'espèce...

 

Les bonsaïs vivent en pots, qui se remplissent rapidement de racines. Par conséquent, pour que les racines puissent bien vivre, les bonsaïs sont cultivés dans des substrats variés sous forme de grains. de cette façon, ils ont assez d'espace entre les grains de la terre pour que l'air entre. Cela est nécessaire pour que les racines du bonsaï puissent respirer sans difficultés. Mais comme nous l'avons déjà dit, cela influence la fréquence d'arrosage. Comme solution à ce problème, nous trouvons de nombreuses espèces de bonsaïs cultivés dans des substrats qui retiennent plus ou moins l'eau. Grâce à ce type de substrat, les débutants ont moins de difficultés en termes de fréquence d'arrosage.

Plus de détails....

Le rempotage du bonsaï est l'une des techniques d'entretien les plus importantes et elle est fondamentale pour garder les bonsaïs en bonne santé à long terme. Malheureusement, il est souvent négligé ou reporté. Le rempotage des bonsaïs n'est pas compliqué. Il s'agit d'une technique simple et basique en horticulture.

Essentiellement, vous devez rempoter au bon moment, choisir un pot à bonsaï approprié et utiliser le bon substrat pour bonsaï. Dans cette page, j'ai essayé de résumer les points à prendre en compte lors du rempotage du bonsaï

Pourquoi le rempotage des bonsaïs est-il important ?

Les bonsaïs sont des êtres vivants. Ils sont en constante évolution, tant en surface que sous terre. Pour bien pousser et prospérer, ils ont besoin d'énergie (obtenue par photosynthèse dans les feuilles et le stockage des sucres) et de nutriments, qu'ils puisent dans le substrat et aux engrais utilisés. Afin d'absorber les nutriments, ils ont besoin de nombreuses racines. 

Puisqu'il n'a qu'un espace limité disponible dans le pot, tout le substrat du bonsaï dans le pot sera rempli de racines après un certain temps. Cela crée un problème: il n'y a plus d'espace pour de nouvelles racines.

Et il y a un problème encore plus grave: tous les macropores du substrat sont remplis de racines. Mais l'air dans ces macropores est très important pour les racines. Comme toutes les cellules, les cellules des racines ont besoin d'oxygène pour vivre. Alors que l'oxygène est facilement disponible dans l'air au-dessus du substrat, l'apport d'oxygène dans le substrat peut être difficile. Sans air dans le substrat, il n'y a pas d'oxygène. Ensuite, même les racines existantes meurent et le bonsaï meurt.

Le problème est aggravé par la détérioration du substrat du bonsaï au fil du temps. Lorsqu'il vient d'être rempoté, un bon substrat pour bonsaï a une structure granulaire. En raison de l'influence des organismes dans le substrat et du « gel » en hiver, la structure de la terre devient de plus en plus fine au cours de 2-3 ans. Cependant, plus le substrat est fin, plus l'espace pour les macropores dans le substrat diminue, qui est ensuite compacté par les racines nouvellement formées. En fin de compte, l'oxygène nécessaire manque toujours dans le substrat. Un gros problème pour le bonsaï.

Un autre problème se pose avec un substrat pour bonsaï compacté: lorsque les cellules des racines respirent, de l'oxygène est consommé et du dioxyde de carbone est produit. Si le substrat dans le pot est dense et humide, le dioxyde de carbone se dissout dans l'eau et de l'acide carbonique est produit. En conséquence, le substrat s'acidifie lentement et régulièrement, ce que la plupart des arbres n'aiment pas.

Nous pouvons résoudre tous ces problèmes en rempotant régulièrement le bonsaï. La terre fine et décomposée est remplacée par un nouveau substrat plus granuleux. Et dans de nombreux cas, une partie des racines est enlevée avec la taille, créant ainsi un espace pour une nouvelle croissance.

Si un bonsaï n'est pas rempoté régulièrement, il deviendra de plus en plus faible au fil des ans et il mourra, tôt ou tard. Cela ne devrait pas aller aussi loin. De plus, plus vous attendez avant de rempoter, plus l'intervention sera difficile pour l'arbre et aussi pour le bonsaïka. Il est alors souvent extrêmement difficile et agaçant d'enlever le vieux substrat pour bonsaï.

Mais pas de règle sans exception: sans rempotage, toute la croissance ralentit au fil des ans. Les distances entre les nœuds foliaires (entre-nœuds) d'une pousse sont raccourcies. Souvent, les arbres fleurissent même mieux. Cela peut augmenter l'aspect vieilli des arbres plus matures. Cela signifie qu'avec des arbres matures, il peut parfois être bénéfique de ralentir un peu leur croissance en reportant le rempotage d'un tel bonsaï pendant 1 an.

Quand faut-il rempoter un bonsaï ?

Avant tout, un bonsaï doit être rempoté lorsque le substrat devient trop compact. Le compactage du substrat augmente principalement en raison de la croissance des racines et de la lente décomposition du substrat pour bonsaï. En conséquence, en fonction de la vitesse de croissance des racines et du type de substrat du bonsaï, un bonsaï doit être rempoté après environ 3 à 5 ans.

Les jeunes plants des espèces d'arbres à croissance rapide (la plupart des bonsaïs d'érable, d'orme et de pommier) doivent souvent être rempotés après 1 ou 2 ans. Les bonsaïs plus âgés (dont le façonnage est en grande partie terminé) d'espèces d'arbres à croissance racinaire lente (par exemple les bonsaïs de pin, de mélèze ou de genévrier) peuvent souvent être laissés dans le même substrat pendant 1 à 2 ans de plus.

Les bonsaïs qui ont été rempotés dans un substrat fin ou se décomposant rapidement (par exemple, tourbe, terre de rempotage, akadama réutilisé) doivent être rempotés plus tôt que les bonsaïs qui sont dans un substrat structurellement stable (par exemple, schiste expansé, akadama de haute qualité, Kiryuzuna).

Parfois, la salinisation du substrat des bonsaïs (par exemple après une surfertilisation avec des éléments nutritifs minéraux) ou une infestation excessive du substrat par des parasites peut être une raison de rempotage. Cependant, ces deux phénomènes sont très rares.

Comment savoir si le substrat du bonsaï est compacté ?

La meilleure façon pour en être sûr c'est de soulever soigneusement le bonsaï hors du pot. Si seules les racines peuvent être vues à l'extérieur de la motte, il est généralement grand temps de rempoter.

Si le bonsaï a été correctement ancré dans le pot avec du fil à bonsaï lors du dernier rempotage, il est difficile de le soulever. Mais il existe d'autres moyens d'évaluer la nécessité de rempoter.

  • Si un arbre à feuilles caduques n'a pas été rempoté pendant 3 ans et un conifère pendant 5 ans, il est généralement grand temps de changer de substrat.
  • Si vous avez acheté un arbre qui vient d'être importé, il se trouve généralement dans le même substrat depuis au moins 2 ans. Tant que la plupart des bonsaïs importés se trouvent dans une pépinière d'exportation, ils sont régulièrement contrôlés et ne sont généralement jamais rempotés pendant cette période.
  • Si l'arbre pousse plus lentement que ce qui est typique pour l'espèce ou la variété d'arbre, le rempotage du bonsaï peut être nécessaire.
  • Si le substrat absorbe à peine l'eau lorsque le bonsaï est arrosé, le substrat du bonsaï est souvent fortement compacté.
  • Si la motte pousse lentement hors du pot, la motte de racines du bonsaï n'était pas correctement ancré avec du fil et trop de racines se sont déjà formées. 
  • Si, malgré une bonne fertilisation et un bon arrosage, le bonsaï placé dans un emplacement optimal a des feuilles jaunâtres, le substrat est généralement compacté.

Cependant, tous les arguments énumérés, même si au bon moment, ne doivent pas être mis en œuvre de manière généralisée. C'est-à-dire qu'il ne faut pas rempoter juste parce qu'un point est rempli. Observez attentivement vos bonsaïs, analysez leur croissance et ne vous décidez qu'après avoir pesé tous les points importants. Un rempotage trop fréquent peut également avoir des conséquences négatives. Tous les symptômes mentionnés ci-dessus sont des indications de base pour donner aux débutants les éléments nécessaires afin qu’ils puissent prendre une décision. Ce n'est pas parce qu'un bonsaï à feuilles caduques n’a pas été rempoté depuis 3 ans qu'il doit être rempoté.

La question de savoir quand rempoter un bonsaï peut également être entendue comme une question sur la bonne saison.

Quelle est la meilleure saison pour rempoter ?

Pour presque tous les bonsaïs, le début du printemps est le meilleur moment pour rempoter.  

Dans certains cas, il peut également être rempoté à la fin de l'été. Certaines espèces d'arbres à feuilles persistantes comme les pins forment alors de nouvelles racines. L'important ici est: la chaleur de mi été devrait être finie.

En Asie, certaines espèces, comme les azalées, sont souvent rempotées après la floraison (c'est-à-dire vers mai-juin). L'humidité y est très élevée et les plantes poussent bien même pendant cette période. En Europe, cependant, vous ne devriez rempoter en été que si le bonsaï peut être mis à l’abri en serre pendant quelques semaines après le rempotage.

Pourquoi le début du printemps est-il le meilleur moment pour rempoter la plupart des espèces d'arbres ?

Les plantes sont alors encore en dormance hivernale et laissent évaporer peu d'eau sans feuilles. Ils survivent donc mieux à la phase de rempotage avec une perte partielle de leurs racines. Les plaies sur les racines qui se produisent lors du rempotage peuvent mieux cicatriser. Et surtout, de nouvelles radicelles peuvent se former jusqu'à la sortie des feuilles, ce qui assure l'approvisionnement de l'arbre en été. Si vous rempotez trop tôt, la cicatrisation des coupures est ralentie, si vous rempotez trop tard, l'alimentation en eau et en nutriments de l'arbre peut en souffrir.

Quand ne faut-il pas rempoter les bonsaïs ?

Le conseil le plus important est le suivant: ne rempotez pas un bonsaï avant de vous être informé et d'avoir pesé tous les arguments pour et contre. Il reste toujours une semaine pour se documenter, demander à un professionnel du bonsaïs ou emmener l'arbre à une réunion d'un groupe de travail sur les bonsaïs pour l'analyser ensemble. Un bonsaï se maintient de nombreuses années dans un pot à bonsaï. À l'exception d'une surfertilisation massive avec des sels nutritifst. Une ou deux semaines sont toujours nécessaires pour tout clarifier.Les bonsaïs ne doivent pas être rempotés dans les circonstances suivantes:

  • Ne rempotez pas au mauvais moment de l'année. Mi été n'est généralement pas un bon moment pour rempoter, tout comme l'hiver.
  • Les bonsaïs pris dans la nature (Yamadori) ne doivent pas être rempotés avant qu’ils n’aient montré une croissance significative au cours de l'année précédente.
  • Ne pas rempoter plusieurs fois par an. Même avec des espèces à croissance très rapide, ce n'est pas nécessaire.
  • Ne rempotez pas simplement parce que 3 ans se sont écoulés. Si le substrat du bonsaï n'est pas plein de racines, mais qu'il est par ailleurs en bon état, vous pouvez remettre le rempotage.
  • Un bonsaï récemment acheté n'a pas nécessairement besoin d'être rempoté immédiatement. Il est préférable d'observer l'arbre pendant une saison de croissance et de décider ensuite.

Rempotage des bonsaïs - étape par étape

1. Choix du pot à bonsaï

Lorsque nous avons décidé qu'un bonsaï doit être rempoté, le choix du bon pot à bonsaï est à l'ordre du jour. Dans de nombreux cas, vous reprendrez le même pot, car il a été probablement choisi la dernière fois que vous avez rempoté votre bonsaï. Par exemple, rempoter un bonsaï ne signifie pas nécessairement prendre un nouveau pot pour l'arbre. Si le pot du bonsaï s'adapte bien au bonsaï, il sera nettoyé et réutilisé.

On me demande souvent quelle doit être la taille d'un nouveau pot à bonsaï par rapport à l'ancien. Ma réponse est généralement étonnante : dans la plupart des cas, il n'a pas besoin d'être plus grand. Ce n'est que si votre arbre a grandi de manière significative et doit rester tel, qu'il faut choisir un pot à bonsaï plus grand. Sinon, il faut choisir un pot de la même taille.

Pourquoi ? Les pots à bonsaï sont choisis en fonction de principes esthétiques. Si vous choisissez un pot plus grand chaque fois que vous rempotez votre bonsaï sans qu’il ait grandi, il finira par avoir un aspect étrange. Une règle de base simple pour la taille du pot est la suivante : la longueur du pot à bonsaï doit correspondre à environ 2/3 de la hauteur de l'arbre.

Si la motte est trop grande pour un pot convenable, elle sera réduite. C'est-à-dire que la motte du bonsaï est faite pour s'adapter au pot et qu’on ne choisit pas un pot à bonsaï pour qu’il s'adapte à la motte. Si la motte ne peut être réduite en une seule fois, le bonsaï ne doit pas encore être placé dans le pot à bonsaï final.